Salons et événements Usine Extraordinaire
"Nous nous impliquons pour développer chez les jeunes la métacognition pour leur permettre d’être agile dans sa manière de penser, de réfléchir et donc d’agir" Simon Colas, Festo
publié le 07/02/2019

 

Festo, leader mondial des automatismes et du développement des compétences est investi depuis 2006 dans l’étude de la bionique. Simon Colas, team leader education dans le groupe explique « la bionique, c’est de pouvoir observer ce qui se passe dans la nature pour en trouver des applications dans le milieu industriel. Nous proposons des objets chaque année : par exemple un système de préhension sur le principe de la langue de caméléon ou d’économie d’énergie en se basant sur l’étude du kangourou. Ces projets innovants sont présentés aux industriels pour accroître leur compétitivité, un des objectifs premiers de Festo.

Ces solutions sont aussi développées pour l’implication éducative du groupe. C’est pourquoi nous avons créé un kit pour les collégiens : « Bionics for education ». Son intérêt est de transférer cette appétence à des jeunes et leur permettre de toucher du doigt ce qu’est l’industrie. Il a été développé selon le principe du STEM (science, technology, engineering, and mathematics) ce qui nous permet de donner du lien entre les différentes matières. L’industrie, c’est un peu des quatre. Avec ces mallettes, les jeunes sont en mesure de créer trois différents systèmes : une langue de caméléon pour comprendre les systèmes de préhension, une trompe d’éléphant ou un poisson pour les déplacements. Les trois sont pilotés via smartphone pour voir les mouvements des objets.

Ce kit est proposé dans les collèges et les lycées pour faire découvrir l’industrie de manière ludique. Pour aller encore plus loin, nous avons mis en place un site internet gratuit destiné aux professeurs et aux jeunes. On y retrouve des explications, des notices de montage, mais aussi des informations sur la partie biologique. Cela permet d’aller au fond des choses et montrer la transversalité dans les métiers.

Des groupes de travail sont constitués dans les établissements scolaires pour inciter les jeunes à développer une nouvelle manière d’appréhender les choses. Ils devront être créatifs pour imaginer les solutions de demain, devront travailler en groupe, c’est-à-dire, trouver les bonnes compétences au bon moment pour pouvoir les mobiliser. Ils vont aussi faire de la programmation et voir quelque chose qui s’anime devant eux. L’une des particularités de « Bionics for education » c’est de mobiliser la métacognition, c’est-à-dire apprendre pour apprendre et ainsi pouvoir être agile dans sa manière de penser, de réfléchir et donc d’agir. »

 

Voir la vidéo !

Ce plateau TV a été filmé à l’occasion de L’Usine Extraordinaire avec le soutien de la FIM et d’Artema (syndicat de la mécatronique)