Salons et événements Usine Extraordinaire
"Dans une démarche de RSE, l’important c’est d’impliquer tous les collaborateurs sur un pied d’égalité" Patricia Gabriel, DRH de KSB
publié le 21/03/2019

Patricia Gabriel, DRH chez KSB présente une des démarches de RSE de l’entreprise : KSB est un groupe allemand qui fabrique et commercialise des pompes et des robinets. Nous sommes un acteur dans le monde de l’eau. Nous sommes des champions cachés car des pompes il y en a partout, pour transporter l’eau, pour traiter les eaux usées.

KSB soutient plusieurs associations dont une dans laquelle les collaborateurs sont très impliqués : les puits du désert. C’est une association qui intervient pour soutenir les populations nomades et sédentaires au Niger. Elle construit des puits pour ces populations. L’idée c’est de collecter des fonds pour construire des puits. Construire des puits, c’est apporter l’eau potable dans les villages ou dans les régions les plus reculées, c’est faire reculer de façon très importante les maladies liées à l’eau.

Au Niger, 1 enfant sur 5 n’atteint pas l’âge de 5 ans. C’est l’un des pays où la mortalité infantile est la plus importante. Quand on apporte l’eau dans un village, on fait descendre de façon très importante ce taux. Avoir un puit c’est aussi libérer du temps aux enfants, qui sont sollicités tous les jours pour parcourir des kilomètres pour aller chercher de l’eau. Ça leur permet d’accéder à l’école. Cela permet aussi aux femmes de gagner en autonomie puisqu’elles vont développer des structures maraichères, construire des coopératives. Ce qui me parait aussi extrêmement important, c’est de permettre à ces populations de mieux vivre dans des régions qu’ils affectionnent tout particulièrement. Ca favorise la paix. Les touaregs disent "l’eau c’est la vie" et on se rend compte à quel point c’est vrai.

Aujourd’hui un quart de nos collaborateurs soutient cette association. On l’a rencontrée pour la première fois en 2012, à l’occasion du Forum mondial de l’eau. On a immédiatement été séduits par l’engagement de ses représentants et on a monté un partenariat avec eux. On s’est engagé à financer des puits sur plusieurs années. Nous avons communiqué auprès de nos collaborateurs. Le défi c’était de réussir à toucher tout le monde : nous sommes 1700 en France répartis sur 4 usines, 21 ateliers de service et de nombreuses agences partout en France.

Les choses ont évolué en 2013 quand l’association a eu la chance d’être bénéficiaire d’un événement "Glisse en cœur". C’est 24h de ski au profit d’une association. On a alors demandé à nos collaborateurs ceux qui voulaient participer. Ils étaient soutenus par l’entreprise côté logistique. Nous avons eu 5 équipes qui se sont montées, soit une cinquantaine de collaborateurs. Ils ont trouvé ça tellement génial qu’ils ont voulu qu’on le renouvelle. Nous avons décidé de monter nos propres olympiades. Les représentants de l’association ont fait le tour des sites pour expliquer ce qu’ils faisaient. Certains collaborateurs sont devenus des collecteurs. Pendant plusieurs mois ils collectent des fonds, à l’issue de quoi nous faisons un week-end festif en invitant les personnes de l’association. A la fin du weekend nous leur remettons le chèque de dons. C’est à chaque fois à peu près 44 000 euros.

Nous conseillons cette démarche aux autres entreprises. Quelques étapes sont nécessaires pour en assurer le succès. La première, c’est qu’il y ait un lien entre l’activité de l’association et celle de l’entreprise. La deuxième, c’est de choisir une association qui vous ouvre ses portes. Cela enraye les problèmes de méfiance que peuvent avoir les collaborateurs vis-à-vis de l’argent dépensé. Dans notre cas, nous savons dans quoi chaque euro est investi, on les voit régulièrement, on décide avec eux l’utilisation des fonds. Le dernier point important c’est de beaucoup communiquer auprès des collaborateurs : avec des photos, des chiffres. L’objectif est de les impliquer.

L’intérêt de s’engager dans une association pour les collaborateurs, c’est de s’engager dans une action humanitaire de façon encadrée, protégée. Ils se sentent influents puisqu’ils décident de ce qui va être fait. Pour l’entreprise, c’est notre image de marque, notamment lorsqu’on recrute. C’est important d’avoir une bonne démarche RSE, surtout pour les nouvelles générations. C’est important aussi parce que tout le monde est touché, de l’équipe dirigeante aux techniciens de nuit. On est tous sur un pied d’égalité et ça n’a pas de prix. C’est une belle aventure à chaque fois.

Voir la vidéo !

Ce plateau TV a été filmé à l’occasion de L’Usine Extraordinaire avec le soutien de la FIM et du Profluid.