Youtube Twitter LinkedIn Facebook
25 février 2021

Note de conjoncture - Février 2021

Conformément aux précédentes prévisions le niveau d’activité dans la mécanique évolue peu en janvier 2021. Le recul de la production est estimé à – 3,3 % par rapport au même mois de l’année précédente. Selon le baromètre des industries mécaniques, la baisse serait de – 3,1 % au premier trimestre 2021.

Le climat des affaires dans l’industrie s’améliore au mois de janvier 2021 selon l’Insee. Cette amélioration est enregistrée dans la plupart des sous-secteurs industriels, notamment dans le secteur des biens d’équipement, l’industrie agro-alimentaire et le secteur des matériels de transport. A l’inverse, l’activité atteint un plateau pour les services et le bâtiment alors que la situation continue de se dégrader dans l’hébergement et la restauration. Toutefois, la demande intérieure s’est récemment améliorée. Même si les importations en produits mécaniques diminuent de – 11,4 % pour l’ensemble de l’année 2020 en données provisoires, cette baisse globale masque un retour à l’équilibre selon les douanes françaises. En effet, le recul des achats en provenance de l’étranger est ramené à – 2 % au mois de novembre 2020 suivie d’une progression de + 1,9 % au mois de décembre 2020. Les industriels enquêtés par l’Insee dans l’enquête investissements de janvier 2021 ont revu à la hausse leurs prévisions pour 2021. Si la baisse des dépenses d’investissement se maintient autour de – 13 % en valeur et en données brutes en 2020, les prévisions de + 4 % en valeur pour 2021 dans l’enquête d’octobre 2020 sont remplacées par un rebond de + 10 % dans l’enquête de janvier 2021. Compte tenu du biais dans cette enquête, il faut noter seulement l’amélioration de la conjoncture entre ces deux périodes, octobre 2020 et janvier 2021, car les entreprises pourraient procéder à des ajustements en fonction de l’évolution de la conjoncture et du degré des incertitudes liées à l’environnement économique global. 

Coté exportations, la baisse est estimée à – 12,6 % en 2020 pour l’ensemble des produits mécaniques. Ce recul a été observé durant les quatre trimestres 2020, avec une atténuation vers la fin de l’année ; la diminution est de – 2,6 % en données provisoires au mois de décembre 2020. La demande étrangère s’est significativement contractée sur tous les marchés clients à l’exportation. Les expéditions diminuent de – 10,7 % vers l’Allemagne, - 10,4 % vers l’Italie, - 15,1 % vers l’Espagne, - 10,8 % vers la Belgique, - 17,5 % vers le Portugal et – 9,8 % vers la Pologne. Les exportations à destination des pays membres de l’Union européenne ont ainsi baissé de – 10,2 % pour l’ensemble de l’année 2020.  Parallèlement, les exportations vers les pays tiers chutent de – 15,1 % en 2020 en données provisoires : - 24,7 % sur les Etats-Unis, - 19,6 % sur le Canada, - 28,4 % sur le Brésil, - 20,8 % sur le Mexique, - 20,1 % sur le Maroc, - 12,9 % sur l’Algérie, - 15,8 % sur la Tunisie, - 2 % sur la Russie, - 9,1 % sur l’Inde, - 9,9 % sur le Japon alors qu’une très légère progression est enregistrée sur la Chine (+ 0,5 %). Le carnet de commandes étranger est toujours jugé moins étoffé par les entreprises mécaniciennes dans l’enquête de janvier 2021 mais le solde d’opinion s’est amélioré comparé à décembre 2020.  Le recul des exportations devrait s’atténuer graduellement au cours des prochains mois. 

Equipements de production et équipements mécaniques

Le recul de l’activité s’est traduit par une baisse des facturations de – 9,6 % au cours des onze premiers mois de 2020. La baisse est très marquée pour les équipements de levage et de manutention, les machines-outils, les machines d’imprimerie. A l’inverse, le recul est relativement limité pour les équipements d’emballage, de conditionnement et de pesage, pour le machinisme agricole, pour les machines destinées à l’industrie agro-alimentaire et pour les matériels textiles. Il est à noter que cette baisse cumulée est surtout due au recul enregistré au premier semestre 2020 ; les ventes progressent au mois de novembre 2020 pour la plupart des équipements : + 4 % pour les matériels de levage, + 9 % pour les équipements d’emballage, + 20 % pour les fours et les brûleurs industriels, + 3 % pour le machinisme agricole, + 9 % pour les équipements pour la métallurgie, + 2 % pour les machines pour l’industrie agro-alimentaire, + 27 % pour les machines pour les industries du papier et du carton. Les prévisions de dépenses d’investissement des secteurs clients en France sont toutes positives pour l’année 2021. Par rapport au mois précédent, les opinions des industriels sur les carnets de commandes globaux et étrangers s’améliorent même si leur volume est jugé encore insuffisant. L’activité future des constructeurs de biens d’équipement mécanique devrait se maintenir à son niveau actuel compte tenu des commandes enregistrées par les entreprises.

Composants et sous-ensembles intégrés

Avec une baisse du chiffre d’affaires estimée à – 11 % au cours des onze premiers mois de 2020, l’activité des entreprises du secteur des composants et des sous-ensembles intégrés s’est éloignée du niveau atteint en 2019. Les baisses les plus fortes sont enregistrées par la fabrication d'engrenages et d'organes mécaniques de transmission, la fabrication d'équipements hydrauliques et pneumatiques et la fabrication d’articles de robinetterie. Le recul de la production reste limité pour les autres équipements, notamment pour les pompes et compresseurs. Parallèlement, on note une livraison exceptionnelle de générateurs de vapeur au mois de novembre 2020. Une amélioration des soldes d’opinions sur les carnets globaux et sur la demande étrangère est enregistrée dans l’enquête de janvier 2021. On peut s’attendre à une amélioration relative de l’activité à court terme.

Pièces mécaniques issues de la sous-traitance

Ce secteur est celui qui enregistre la plus forte contraction du chiffre d’affaires au sein de la mécanique française : diminution de – 21,1 % pour les onze premiers mois de 2020. Toutes les branches regroupées au sein de cette famille de matériels sont concernées : la fonderie, le décolletage, la forge, l’estampage et le matriçage, le découpage-emboutissage, la mécanique industrielle et le revêtement des métaux. Les opinions des industriels sur la demande étrangère redeviennent positives dans l’enquête de janvier 2021 après une baisse régulière tout au long de l’année 2020. A l’inverse, les perspectives liées à la demande intérieure font du sur place. 

Produits de grande consommation

Le recul des facturations est de – 8,1 % durant les onze premiers mois de 2020.  Cette diminution touche toutes les catégories de produits, notamment la fabrication de coutellerie et celle d’articles métalliques ménagers. Les opinions des fabricants continuent de s’améliorer dans l’enquête de janvier 2021.

La baisse de l’activité des industries mécaniques s’est traduite par un net recul du chiffre d’affaires des entreprises en 2020. Quelques signes positifs sont toutefois enregistrés du côté des exportations dans l’enquête de janvier 2021. Parallèlement, les chefs d’entreprise ont révisé à la hausse leurs prévisions d’investissement pour l’année 2021. Un effet de base lié au point bas du confinement devrait aussi s’additionner à tous ces éléments en 2021.

A télécharger

Note de conjoncture IM - Février 2021.pdf

Contact

Désiré RAHARIVOHITRA - 01 47 17 60 42 - DRAHARIVOHITRA@fimeca.org

Sur le même sujet...