Youtube Twitter LinkedIn Facebook
© Freepik
9 octobre 2019

La réforme chinoise des taux d’intérêt ne règle pas l’envolée de la dette

En août dernier, la Banque centrale chinoise (PBoC) a annoncé une réforme des taux d’intérêt comprenant deux volets. D’une part, un taux préférentiel de crédit, le Loan Prime Rate (LPR) à un an servira de référence au coût des nouveaux crédits aux entreprises. D’autre part, ce taux sera lié à la Medium Term Lending Facility (MLF), taux prêteur de la Banque centrale aux banques. Cette réforme laisse entièrement posée la question de l’envolée de la dette.

Le contenu de cet article est réservé à nos adhérents

Pour le consulter, merci de vous authentifier :

Si vous avez oublié votre mot de passe, cliquez ici pour le réinitialiser.
Si vous faites partie d'un syndicat adhérent à la FIM mais ne possédez pas de compte d'accès, cliquez ici pour demander la création d'un compte.
Pour prendre contact et connaître les modalités d'adhésion à l'un des syndicats de la FIM, cliquez ici pour en savoir plus.

Sur le même sujet...